Tout comprendre de la loi climat et résilience

loi climat et résilience

Adoptée depuis le 20 juillet 2021, cette loi a pour but d’ancrer l’écologie dans notre société (éducation, déplacements, justice…). Pour autant, depuis son adoption la loi climat et résilience est loi de faire l’unanimité.

En quoi consiste la loi climat résilience ?

Pour mieux comprendre en quoi consiste la loi, voici quelques exemples de ses applications :

  •  Interdiction de mettre en location les logements mal isolés
  • Création de zones laissant les voitures les plus polluantes à l’extérieur des centres-villes dans les grandes agglomérations
  • Création de voies réservées au covoiturage pour encourager à prendre sa voiture à plusieurs
  • lnterdiction des vols domestiques en cas d’alternative en train de moins de 2h30 et la compensation carbone obligatoire de tous les vols domestiques d’ici 2024
  • Un menu végétarien quotidien dans les cantines de l’État et des universités qui proposent plusieurs menus
  • Création d’une « étiquette environnementale » pour afficher l’impact, notamment sur le climat, des produits que nous consommons
  • Affirmation du rôle fondamental de l’éducation au développement durable du primaire au lycée (sorties en pleine nature…)
  • Plus de vente en vrac avec 20% de surfaces consacrées dans les grandes et moyennes surfaces d’ici 2030
  • lnterdiction d’implanter de nouveaux centres commerciaux sur des sols naturels ou agricoles
  • Obligation d’installer des panneaux solaires ou des toits végétalisés quand on construit ou rénove lourdement de grands bâtiments
  • Possibilité pour les salariés de s’exprimer sur la stratégie environnementale de leur entreprise

Si vous souhaitez en savoir plus, c’est ici.

Une loi très controversée

Cette loi a été très critiquée, car elle est considéré comme déjà obsolète. En effet, nous l’avons vu souvent ici, l’impact de l’humain sur la société est catastrophique et cette loi ne permettra pas d’atteindre l’objectif auquel la France s’est librement engagée de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % en 2030 (par rapport à 1990). Sachant que cet objectif est lui-même déjà obsolète. Cela car, le 14 juillet 2021, l’Union Européenne a dévoilé son « green deal », soit une douzaine de propositions destinées à réduire les émissions de CO2 de 55 % d’ici à 2030. La France a donc un objectif inférieur à ce que préconise l’Europe dont elle fait partie.

Pourquoi la loi est-elle si à coté de la plaque ?

Pour comprendre pourquoi la loi climat et résilience est largement en dessous de ce qu’il faudrait faire pour résoudre les problèmes de la planète, il faut comprendre comment celle-ci est née. La loi est issue des travaux de la Convention citoyenne pour le climat, c’est donc 150 citoyens lambdas qui devaient faire des propositions sans filtres pour limiter le réchauffement climatique, la pollution etc. Ces citoyens ont eu au préalable une formation, afin de mieux comprendre la situation actuelle de la planète. Leurs propositions, trop ambitieuses au goût du gouvernement ont été retravaillées et ont seulement servis de bases pour établir la loi. C’est pourquoi, la commission attribut la note de 6/10 à propos de l’utilité de la Convention à la lutte contre le changement climatique en France, une note qui reste tout de même au dessus de la moyenne.

Laisser un commentaire