Les villes les plus polluées de France

les villes les plus polluées de France

Quelles sont les villes françaises où la pollution atmosphérique bat des records ? Découvrez-les ci dessous ! Ce sont des données importantes si vous souhaitez emménager dans une de ces villes puisque n’oublions pas que chaque année 40.000 morts sont dus la pollution de l’air en France.

Les villes les plus polluées de France

Nous n’avons pas établis de réel ordre puisqu’il y a de nombreux critères à prendre en compte.

VILLEPARTICULES EN SUSPENSION µg/m3 DIOXYDE D’AZOTEDIOXYDE DE SOUFREOZONE
Paris29,78 µg/m353,10 µg/m3nc44 µg/m3
Marseille29 µg/m352,50 µg/m33 µg/m355 µg/m3
Grenoble26 µg/m336,50 µg/m32 µg/m336 µg/m3
Lyon26 µg/m337,50 µg/m31 µg/m348,33 µg/m3
Mulhouse22,33 µg/m326,33 µg/m3nc52,50 µg/m3
Strasbourg25,67 µg/m336,50 µg/m31 µg/m344 µg/m3
Marignane24 µg/m333 µg/m31 µg/m3nc
Saint-Pol-sur-Ternoise24 µg/m318 µg/m36 µg/m347 µg/m3
Bastia20,33 µg/m316,50 µg/m36,50 µg/m371,67 µg/m3
Martigues20 µg/m320 µg/m34,29 µg/m368 µg/m3

Les critères pris en compte

  • Les particules en suspension : Ce sont toutes les particules (solides ou en aérosols) portées par l’eau ou par l’air, quantifiables par filtration ou par d’autres procédés physiques. Les matières particulaires ou PM (acronyme de Particulate Matter en anglais) sont les particules en suspension dans l’atmosphère terrestre. Un taux élevé de particules fines et ultrafines dans l’air est un facteur de risque sanitaire (maladies cardiovasculaires, altération des fonctions pulmonaires, cancer du poumon), induisant une nette diminution de l’espérance de vie.
  • Le dioxyde d’azote : Le dioxyde d’azote est un composé chimique de formule NO2. Concentré, il se présente comme un gaz brun-rouge toxique suffocant à l’odeur âcre et piquante caractéristique. C’est un précurseur de la production industrielle de l’acide nitrique HNO3 et un polluant majeur de l’atmosphère terrestre produit par les moteurs à combustion interne (à Diesel majoritairement) et les centrales thermiques ; il est responsable à ce titre du caractère eutrophisant et acidifiant des « pluies acides » 
  • Le dioxyde de soufre : Il s’agit d’un gaz incolore, dense et toxique, dont l’inhalation est fortement irritante. Il est libéré dans l’atmosphère terrestre par les volcans et par de nombreux procédés industriels.
  • l’Ozone : Naturellement présent dans l’atmosphère terrestre, formant dans la stratosphère une couche d’ozone entre 13 et 40 km d’altitude qui intercepte plus de 97 % des rayons ultraviolets du Soleil, mais est un polluant dans les basses couches de l’atmosphère (la troposphère) où il agresse le système respiratoire des animaux et peut brûler les végétaux les plus sensibles.

Cette liste nous démontre que l’impact de l’humain sur son environnement peut vraiment causer de sérieux dégâts sur notre santé.

Laisser un commentaire